syndrome-morton.gif

Névrome de Morton dans le 06

Syndrôme de Morton sur Nice, Cannes, Antibes...

Le névrome de Morton correspond la compression d’un nerf de l’avant pied. Cette compression du nerf interdigital plantaire entraine une souffrance nerveuse, à l’origine d’un épaississement. Le nerf chemine dans un tunnel formé par les os et les parties molles. On ne connaît pas exactement les causes du syndrome de Morton mais on pense que lors de la marche, le nerf est comprimé de manière répétitive à l'origine d'une inflammation. Le port de chaussures étroites aggrave la symptomatologie.

Il entraine des douleurs vives habituellement localisées entre le 3ème et le 4ème orteil. Dans 20% des cas, il se développe de manière bilatérale et touche les 2 pieds.

Le traitement initial est toujours médical avec une adaptation du chaussage, la confection de semelles, infiltration de corticoïdes et kinésithérapie si nécessaire.

Lorsque le traitement médical ne suffit pas à soulager les douleurs, on discute une intervention chirurgicale.

Pourquoi ça arrive ?

Au niveau de l’avant pied, les nerfs inter-digitaux assurent la sensibilité des orteils. Ils passent dans un canal fibreux étroit et cheminent juste sous les têtes métatarsiennes. Lorsqu’ils se retrouvent coincés pour des raisons diverses (chaussures étroites, anomalie du pied), le nerf s’irrite et gonfle : c’est le névrome de Morton. Bien que nous savons que le nerf est comprimé, les mécanismes de formation d’un névrome de Morton reste flous.

Comment ça évolue ?
Les symptômes
Comment le prendre en charge ?

Névrome de Morton et chirurgie

Intervention du syndrôme de Morton à Monaco

Les premières mesures de la prise en charge d'un syndrome de Morton sont toujours médicales :

  • Adaptation du chaussage en évitant les chaussures à bouts étroits et les talons hauts
  • Semelles orthopédiques (podologue)
  • Infiltration guidée de corticoide (radiologue ou rhumatologue)
  • Kinésithérapie en cas de rétraction des muscles gastrocnémiens par exemple

Dans certains cas la gêne fonctionnelle persiste malgré le traitement médical : on peut discuter d’une intervention chirurgicale. On discutera soit d'une libération du nerf (neurolyse) soit d'une exérèse complète du nerf (neurectomie).

Il est important de noter que malgré la chirurgie, les symptômes peuvent persister dans 20% des cas.

En pratique, comment se passe la chirurgie ?

Le principe du traitement chirurgical repose soit sur la libération (neurolyse) soit sur la résection (neurectomie) du nerf.

L’hospitalisation

L’intervention se réalise habituellement en ambulatoire c’est à dire une entrée et une sortie le même jour. Cependant pour des raisons diverses, il est possible de prévoir 1 à 2 nuits d’hospitalisation.

L’anesthésie

Il existe différents types d’anesthésies :

  • Locorégionale : anesthésie de la jambe et du pied
  • Rachianesthésie : anesthésie des 2 membres inférieurs
  • Générale

L’intervention

  • Neurolyse :
    Elle est pratiquée par une cicatrice de 4 cm siégeant sur le dos du pied ou par une technique mini-invasive (incision de 5 mm entre les orteils). La neurolyse consiste à sectionner le ligament transverse inter-métatarsien.
  • Neurectomie :
    Elle est pratiquée par une cicatrice de 3 cm sur le dos du pied. Elle consiste à retirer chirurgicalement le nerf responsable des douleurs. La conséquence est une perte de la sensibilité des orteils souvent bien tolérée, qui récupérera avec le temps (pas toujours complètement).
Quelles sont les suites opératoires ?
Les complications
5-metatarsalgie_opt.jpg

Quintus Varus

Le quintus varus, plus connu sous le nom de "buinionette", est une pathologie similaire à l’hallux valgus.À la recherche de soins pour votre quintus varus près de Nice, Cannes, Antibes ou Cagnes-sur-mer ? Découvrez le traitement de Julien Lopez, chirurgien du pied et de la cheville à Monaco, pour soigner la déformation de vos pieds.