Logo Julien Lopez
Logo Julien Lopez

Le PRP : qu'est-ce que c'est ?

Un traitement d'actualité des lésions musculaires, tendineuses et articulaires. Le PRP ou Plasma Riche en Plaquettes est du plasma, c'est une partie du sang débarrassée de certaines cellules.

Le PRP : qu'est-ce que c'est ?

Traumatologie du sport

Le Dr Julien Lopez est spécialisée dans la prise en charge des entorses graves et des entorses bénignes de la cheville sur la ville de Monaco.

En cas de blessure, il faut consulter en urgence. Le spécialiste vous recevra dans les plus brefs délais. Il est nécessaire de faire le diagnostique précis des lésions et de connaitre les différents faisceaux lésés. C'est la gravité de l'entorse qui va dicter la conduite à tenir.

Le PRP : qu'est-ce que c'est ?
Le PRP : Plasma Riche en Plaquettes
Le PRP : Plasma Riche en Plaquettes

Le PRP : Plasma Riche en Plaquettes

Un traitement d'actualité des lésions musculaires, tendineuses et articulaires

Le PRP ou Plasma Riche en Plaquettes est du plasma, c'est une partie du sang débarrassée de certaines cellules. Le PRP tire ses capacités de cicatrisation et de regénération cellulaire de sa haute concentration en plaquettes.

Il est fréquemment utilisé dans les déchirures musculaires, les lésions tendineuses, les lésions ligamentaires ou dans les atteintes articulaires comme l'arthrose. Dans certains cas, une injection de PRP est réalisée à la fin du geste chirurgical pour accélérer la cicatrisation des tissus. Le prélevement est réalisé par l'infimière quelques minutes avant l'intervention et le chirurgien l'injectera en fin d'intervention au niveau de la zone opératoire (tendinite chronique par exemple).

Son utilisation dans les lésions des tendons et des ligaments a montré une récupération plus rapide sans effet indésirable significatif.

Comment ça marche ?
Comment ça marche ?

Le PRP est obtenu après centrifugation de votre sang prélevé au niveau du bras (sang autologue). C'est un véritable concentré de plaquettes, il en contient 5 fois plus que le sang normal. La centrifugation permet d'enlever certaines cellules sanguines (globules rouge et globules blanc) et de concentrer les plaquettes : on récupère ainsi le plasma. Il est ensuite récuperer dans une seringue : il est prêt à être injecté.

Les plaquettes contiennent des facteurs de croissance comme le platelet-derived growth factor (PDGF), transforming growth factor beta (TGF beta), etc stimulant les cellules osseuses, les cellules cartilagineuses, la réparation tendineuse ou musculaire.

Au contact du site lésionnel, elles vont libérer plus d'une dizaine de ces facteurs de croissance et être responsables du processus de regénération tissulaire.

Comment se déroule l’injection ?
Comment se déroule l’injection ?

L'injection est réalisée soit par le chirurgien soit lorsque la lésion est plus profonde, par la radiologue sous contrôle échographique. Une anesthésie locale est parfois nécessaire. Dans certains cas, on peut voir des effets douloureux voire très douloureux immédiatement après l’injection. Dans ce cas, nous vous recommandons de prendre des médicaments et d'appliquer de la glace sur la zone douloureuse.

Il faut ensuite rester au repos pendant une semaine, la réeducation peut être reprise ensuite.

Est-ce considéré comme produit dopant ?
Est-ce considéré comme produit dopant ?

Au niveau du dopage, l’Agence Mondiale Anti-dopage (AMA) et l’Agence française de Lutte contre le Dopage (AFLD) avaient décidé d’encadrer cette pratique en interdisant les injections de PRP par voie intramusculaire en février 2010 (décret n° 2010-134 du 10 février 2010). Les autres voies d’administration dont la voie intratendineuse, étaient soumises à une Autorisation d’Usage à des fins Thérapeutiques (AUT) délivrée par l’AFLD. Faute de données valides, cette interdiction a été levée en 2011.

Quelles sont les indications ?
Quelles sont les indications ?
  • les lésions musculaires
  • les lésions tendineuses
  • les lésions cartilagineuses (arthrose)
  • les lésions méniscales
  • les opérations couplées au geste chirurgical

En revanche, il existe des contre-indications :

  • Maladies auto-immunes, maladies du sang ou infections
  • Traitement anticoagulant ou antiagrégant (aspirine, kardégic, plavix, previscan, simtrom)
  • Prise de corticoides ou AINS dans la semaine qui précède et jusqu'à 2 semaines après
  • Certains antibiotiques ou antidépresseurs