Logo Julien Lopez
Logo Julien Lopez

Aponévrosite plantaire

L’aponévrosite plantaire, également connue sous le nom de fasciite plantaire, est une inflammation de l’aponévrose plantaire. Elle est fréquente chez les sportifs. On retrouve souvent une douleur sous le talon, localisée sur la partie interne du pied.

Aponévrosite plantaire traumatologie du sport

Traumatologie du sport

Le Dr Julien Lopez est spécialisée dans la prise en charge des entorses graves et des entorses bénignes de la cheville sur la ville de Monaco.

En cas de blessure, il faut consulter en urgence. Le spécialiste vous recevra dans les plus brefs délais. Il est nécessaire de faire le diagnostique précis des lésions et de connaitre les différents faisceaux lésés. C'est la gravité de l'entorse qui va dicter la conduite à tenir.

Aponévrosite plantaire traumatologie du sport
Aponévrosite plantaire traumatologie du sport
Aponévrosite plantaire traumatologie du sport
Aponévrosite plantaire ou épine calcanéenne

Aponévrosite plantaire ou épine calcanéenne

Soigner l'aponévrosite plantaire dans le 06

L’aponévrosite plantaire, également connue sous le nom de fasciite plantaire, est une inflammation de l’aponévrose plantaire. Elle est fréquente chez les sportifs. On retrouve souvent une douleur sous le talon, localisée sur la partie interne du pied.

La suspicion clinique d’aponévrosite plantera impose la réalisation d’un bilan d’imagerie basé sur des radiographies, et une échographie ou une IRM.

Le traitement médical est toujours indiqué en première intention. On peut réaliser une infiltration de corticoïdes, de la kinésithérapie avec ondes de chocs et étirements des chaines postérieures (lien brièveté des gastrocnémiens), traitement antalgique et anti-inflammatoire.

La chirurgie sera proposée en l’absence d’amélioration d’un traitement médical bien conduit après 4 à 6 mois.

Pourquoi ça arrive ?
Pourquoi ça arrive ?

L’aponévrose plantaire est une sorte de toile épaisse tendue entre l’os du talon (le calcanéum) et les orteils. Lorsque les tensions sur cette toile sont trop importantes, elle s’inflamme, s’épaissit et peut même se déchirer. L'inflammation de l'aponévrose entraine des douleurs.

Ne pas confondre épine calcanéenne et aponévrosite !
On vous a peut-être diagnostiqué une épine calcanéenne. En réalité, l’épine calcanéenne n’est pas la cause de vos douleurs. Elle correspond à une déformation de l’os en raison de l’excès de traction de l’aponévrose plantaire sur le calcanéum. Seulement 50 % des patients qui présentent une épine calcanéenne sont douloureux.

Les symptômes
Les symptômes

Le symptôme principal est une talalgie : c’est une douleur au niveau du talon, souvent sur le bord médial du pied. La douleur sera reproduite à la palpation, le pied en dorsiflexion. On recherchera également des signes de tensions des chaines postérieures comme une tendinopathie d’Achille, une brièveté des muscles gastrocnémiens (crampe, raideur) …

Important :

Seulement 50 % des patients qui présentent une épine calcanéenne sont douloureux, et chez les patients douloureux on retrouve une épine dans seulement 50 % des cas.

En tant que chirurgiens du pied, nous entendons souvent en consultation : "Docteur, j'ai une épine calcanéenne qui me fait mal, on m'a dit qu'il fallait la retirer!" On associe volontiers l'épine à la notion d'objet piquant. En réalité, l'épine calcanéenne est bien un signe de tension sur l'aponévrose. Le traitement vise à diminuer ces tensions, et l'épine disparait d'elle même.

Comment ça évolue ?
Comment ça évolue ?

Sans traitement les signes cliniques peuvent disparaitre de manière spontanée généralement en plusieurs mois. L’aponévrose peut se fissurer ou se rompre et entrainer la guérison.

Dans certains cas, les douleurs s’aggravent et deviennent de plus en plus invalidantes, entrainant une boiterie et une diminution des capacités fonctionnelles.

Comment le prendre en charge ?
Comment le prendre en charge ?

Il est nécessaire de réaliser un bilan d’imagerie (échographie et IRM) afin de préciser l’étendue des lésions et de rechercher des fissures.

Avant d’envisager un traitement chirurgical, on débute par un traitement médical. L’objectif est de diminuer les douleurs et d’accélérer la guérison.

Le traitement médical offre plusieurs possibilités:

  • Fabrication de semelles orthopédiques sur mesure par le podologue.
  • Infiltration de corticoïdes : elle est réalisée par la radiologique sous contrôle échographique.
  • Adaptation de la pratique sportive.
  • Kinésithérapie : ondes de chocs et étirement des chaines postérieures (système suro-achiléo-plantaire)
  • Médicaments antalgiques et/ou anti-inflammatoires.
  • Perte de poids en cas de surcharge pondérale.