Chirurgie de l’arthrose du pied

L’opération de l’arthrose du pied est pratiquée par le docteur Julien Lopez, spécialiste de la chirurgie du pied et de la cheville à Nice.

L’arthrose du pied est une détérioration (usure) du cartilage d’une articulation. Elle peut se manifester sur différentes articulations du pied et de la cheville et affecter le quotidien. Le plus souvent, le patient souffre d’arthrose sur le dessus du pied, d’arthrose de l’arrière pied ou d’arthrose de la cheville. Lorsque l’arthrose atteint le gros orteil, on parle alors d’hallux rigidus.

Le docteur Julien Lopez pratique l’opération de l’arthrose du pied à Nice, Cap d’Ail et Mandelieu-la-Napoule.

Arthrose du pied : symptômes et facteurs de risque

Comment reconnaître une arthrose du pied ? Les symptômes les plus fréquents sont les suivants :

Les facteurs de cette pathologie de l’avant-pied sont multiples et varient d’un patient à un autre. Le plus souvent, ces facteurs peuvent être liés à l’âge, à la génétique, à des blessures et à des traumatismes relevant d’une activité sportive. Parmi les autres facteurs de risques les plus fréquents, la sédentarité et les activités professionnelles comportant des efforts physiques importants peuvent jouer un rôle important.

Arthrose du pied : traitement chirurgical ou naturel ?

En cas d’arthrose du pied, le traitement de première intention est toujours médical. Certaines méthodes comme les infiltrations ou le port de semelles et chaussures orthopédiques peuvent être prescrites pour ralentir l’arthrose du pied et la douleur, mais cela ne constitue pas un traitement à long terme. En cas d’échec d’un traitement médical bien conduit, pour soigner une arthrose du pied, un traitement chirurgical est envisagé. En effet, il n’existe pas à ce jour de traitement naturel ou médicamenteux pour la soigner efficacement. Si la douleur est trop intense et qu’elle dérange les activités quotidiennes telles que le chaussage, la marche ou l’activité sportive, un traitement chirurgical sera alors proposé. L’opération est réalisée sous anesthésie générale, loco-régionale (jambe et pied) ou rachianesthésie (deux membres inférieurs).

Arthrose du pied et chirurgie de l’arthrodèse

Le traitement de l’arthrose du pied par la chirurgie le plus classique est l’arthrodèse, notamment pour l’arthrose sous talienne. L’arthrodèse est une fusion chirurgicale de l’articulation concernée. Elle permet de supprimer les douleurs articulaires au prix d’une perte de mobilité. Cette intervention consiste à raboter les zones du cartilage qui sont en mauvais état. Ensuite, le praticien fixe avec du matériel les surfaces osseuses au contact pour bloquer l’articulation. Il faut attendre 45 jours minimum afin d’obtenir une fusion. En cas de non fusion après 6 mois (pseudarthrodèse), une reprise chirurgicale est nécessaire. Si l’articulation est le siège d’une perte de substance osseuse, il est parfois nécessaire de procéder à une greffe osseuse.

Arthrose du doigt de pied : symptômes et traitement

L’arthrose du doigt de pied (gros orteil) est plus connue sous le nom d’hallux rigidus ou hallux limitus. Cette pathologie se manifeste par un affaiblissement du cartilage dans la zone située entre le premier métatarse et la phalange. L’arthrose de l’orteil est généralement causée par des microtraumatismes à répétition, l’arthrite juvénile idiopathique, mais également une élévation du métatarsus (métatarsus elevatus).

Si l’arthrose n’est pas traitée rapidement, elle peut causer des déformations et des douleurs importantes.

Les symptômes de l’arthrose du doigt de pied

Parmi les symptômes de l’arthrose du pied/orteil les plusreprésentatifs, on retrouve fréquemment :

Arthrose de l’orteil et opération

Le docteur Julien Lopez pratique le traitement de l’arthrose du gros orteil par chirurgie. Une telle intervention devient nécessaire si le traitement médical n’a pas été suffisant, comme dans le cadre d’une opération pour l’avant du pied, le dessus du pied ou l’arrière pied.

En fonction du stade de l’arthrose, du patient et de ses impératifs, différentes techniques chirurgicales sont proposées par le Dr Lopez :

La résection de la partie supérieure de la tête métatarsienne et de la phalange. Elle est proposée lorsque le conflit dorsal est au premier plan avec une arthrose peu sévère.

L’ostéotomie est pratiquée si l’orteil n’est pas encore « trop » abîmé. Pour ce faire, le praticien réalise des fractures dans la zone de la phalange ou du métatarse, afin de diminuer les contraintes du cartilage. Ce traitement est privilégié lorsque le premier métatarse est trop long. Le pied sera raccourcit d’une demi pointure.

Technique assez récente, ce type d’intervention consiste à placer une bille de pyrocarbone au niveau de l’articulation, afin de restaurer la mobilité. Bien qu’avec peu de recul, cette technique donne de bons résultats.

L’arthrodèse désigne la fusion de l’articulation obtenue en retirant le cartilage abîmé par geste chirurgical. Une fois que le cartilage endommagé est retiré, le praticien fixe l’ensemble dans la position adéquate avec du matériel pour que la consolidation osseuse se fasse.

Traitement de l’arthrose de l’orteil par chirurgie percutanée

Le plus souvent, le docteur Lopez privilégie le traitement de l’arthrose du gros orteil par chirurgie percutanée. L’opération agit sur le même principe que l’arthrodèse, mais se réalise par mini-incisions sur le côté de l’orteil, d’environ 1 à 2 millimètres. Le geste est réalisé avec de petits instruments, afin de ne pas ouvrir l’articulation.

L’avantage de la chirurgie percutanée est qu’elle ne laisse quasiment aucune cicatrice et limite ainsi l’agression des tissus. La cicatrisation est moins douloureuse et la récupération plus rapide.

Arthrose du pied/orteil: les suites de l’opération

En cas d’arthrose du pied/orteil, les suites opératoires sont variables. Elles dépendent du patient mais aussi et surtout du geste chirurgical et de la technique utilisée.

À la suite d’une opération de l’arthrose du pied, le pied et la cheville du patient seront placés une chaussure à semelle rigide de « décharge ». Le port de la chaussure doit être effectif dans les 15 à 45 jours suivant l’opération pratiquée.

L’appui sur le pied opéré dépend du type d’intervention réalisée. Il peut être immédiat comme dans le cas d’une bille en pyrocarbone ou non autorisé pendant 6 semaines maximum. La convalescence comprend des séances de rééducation avec un kinésithérapeute.

Généralement, un arrêt de travail de 30 à 60 jours est prescrit. Dès le 2ème ou le 3ème mois, le patient pourra reprendre une activité physique à rythme modéré.