Syndrome du carrefour postérieur

Le syndrome de la queue de l’astragale (ou syndrome du carrefour postérieur) est une pathologie de l’arrière pied répandue chez les sportifs.

Définition et causes du syndrome de la queue de l’astragale

La douleur causée par le syndrome de la queue de l’astragale est secondaire au coincement des tissus ou des os entre l’os du talon et le tibia lors de la flexion plantaire. On parle de mécanisme de « casse-noisette ».

En effet, le carrefour postérieur est un espace situé à l’arrière de la cheville, avant le talon d’Achille. Il est délimité :

Les éléments en conflit peuvent être l’os ou les parties molles postérieures de la cheville

On distingue 3 variantes du syndrome de la queue de l’astragale en fonction des éléments concernés :

Syndrome du carrefour postérieur : les symptômes

En cas de syndrome du carrefour postérieur, les symptômes sont nombreux. La pathologie se manifeste en premier lieu par une douleur au niveau du talon qui s’intensifie lors de la flexion plantaire. La douleur est localisée dans la partie supérieure du calcanéus (l’os du talon). Cette douleur de l’astragale de la cheville est généralement accompagnée d’un œdème au niveau de la cheville et de l’arrière-pied.

Les facteurs

Ce syndrome est le résultat d’une lésion généralement occasionnée par des microtraumatismes à répétition causés par la pratique d’une activité sportive. Certains sports sont plus à même de provoquer ce type de lésions, notamment :

Diagnostic et examens médicaux en cas de problème au niveau de l’astragale de la cheville

Plusieurs examens peuvent être prescrits afin de confirmer le diagnostic en cas de problème au niveau de l’astragale de la cheville.

A l’examen clinique, la mise en flexion plantaire passive de la cheville réveille les douleurs de l’astragale et permet de confirmer le diagnostic de façon certaine. La palpation permet de mettre en avant un éventuel gonflement sur le trajet tendineux.

Le docteur Julien Lopez pourra également vous prescrire plusieurs examens d’imageries médicales :

En cas de doute, il est possible de réaliser une infiltration test au niveau du carrefour postérieur. Le soulagement des douleurs est un argument de confirmation du diagnostic de syndrome de la queue de l’astragale.

Syndrome du carrefour postérieur : les traitements non chirurgicaux

En cas de syndrome du carrefour postérieur, le traitement non chirurgical est le traitement de première intention. Le docteur Julien Lopez est susceptible de vous proposer plusieurs traitements médicaux :

En cas de syndrome du carrefour postérieur, il est nécessaire de mettre en place certaines adaptations et modifications d’habitudes. Il est notamment conseillé de ne pas porter de talons hauts et de limiter les pratiques sportives à risque.

L’opération de la queue de l’astragale

En cas d’échec du traitement conservateur, le spécialiste en traumatologie du sport vous dirigera vers l’opération de la queue de l’astragale.

L’hospitalisation

L’opération du syndrome de la queue de l’astragale se déroule généralement en ambulatoire. Le patient se rend à la clinique le matin et peut rentrer chez lui quelques heures seulement après l’intervention.

L’intervention peut également se réaliser en hospitalisation suivant les pathologies associées : diabète, hypertension…) ou contraintes diverses.

L’anesthésie

La consultation préopératoire avec un médecin anesthésiste est obligatoire. Il vous présentera les différents types d’anesthésies possibles selon votre cas et les pathologies dont vous souffrez.

L’anesthésie pourra être :

L’anesthésiste pourra également vous prescrire des traitements médicamenteux spécifiques à prendre avant ou après l’intervention (antibiotiques, anticoagulants, anti-inflammatoires…).

L’intervention

L’intervention dure généralement entre 30 minutes et une heure. Elle consiste à libérer le carrefour postérieur et à retirer tous les éléments qui l’encombrent. Elle peut être réalisée à ciel ouvert ou sous arthroscopie.

À ciel ouvert, le chirurgien réalise une incision de quelques centimètres à la verticale au niveau de l’arrière de la cheville.

L’intervention est majoritairement arthroscopique : le docteur Julien Lopez réalise 2 incisions d’environ 1 cm à l’arrière de la cheville de part et d’autre du tendon d’Achille. Le patient est installé sur le ventre. Ces incisions permettent au chirurgien d’insérer les instruments optiques et chirurgicaux. Il va ensuite retirer les structures prises en tenaille dans le carrefour postérieur (os trigone, astragale, capsule synoviale…).

Plusieurs gestes chirurgicaux pourront être réalisés pendant l’intervention et seront adaptés en fonction du type de lésion :

Les suites opératoires

L’appui est possible immédiatement après l’opération. Le docteur Julien Lopez pourra vous prescrire le port d’une botte de marche pendant les 2-3 premières semaines suivant l’opération.

Le processus de rééducation peut débuter immédiatement ou au cours de la 3ème semaine post-opératoire.

La conduite est possible au bout de 2 semaines.

En cas de syndrome de la queue de l’astragale, l’arrêt de travail peut aller de 2 à 4 semaines.

La reprise des activités sportives peut avoir lieu 30 à 45 jours après l’intervention.

Un gonflement du pied peut perdurer jusqu’à 6 à 9 mois après la chirurgie.