Logo Julien Lopez
Logo Julien Lopez

Tout savoir sur l’opération de pieds plats

Le Dr Julien Lopez, chirurgien du pied, vous explique l’opération du pied plat et répond aux questions récurrentes de ses patients : Qu’est-ce que le pied plat ? Comment soigner le pied plat sans opérer ? Quand et comment opérer un pied plat de l’adulte ou de l’enfant ?

Les questions récurrentes

Qu’est-ce que le pied plat ?
Qu’est-ce que le pied plat ?

Le pied plat est un problème biomécanique caractérisé par l’affaissement de l’arche interne du pied et la diminution de la voûte plantaire (perte de la courbure ou cambrure du pied). La voûte plantaire est formée par l’architecture des pièces osseuse, par des structures ligamentaires et musculaires qui luttent contre l’écrasement sous le poids du corps. Il touche principalement la femme entre 40 et 60 ans.

Chez une personne classique, le pied à la forme d’une hélice. Le pied plat est la perte de l’hélice et inversement dans le pied creux, l’hélice est trop tordue. On observe classiquement dans le pied plat valgus : un valgus de l’arrière pied (talon qui part vers l’extérieur), un effondrement de l’arche médiale secondaire à une défaillance du tendon jambier postérieur et du spring ligament ainsi qu’une supination compensatrice de l’avant pied. Sur le plan clinique, on observe dans le pied plat souple des anomalies de l’arrière pied, du médio-pied et de l’avant pied.

Il existe plusieurs stades cliniques de pieds plats. Dans les premiers stades d’évolution, le pied plat est flexible : on parle de pied réductible ou souple (stade 1 et 2). Il peut être douloureux et handicapant au quotidien, les deux pieds sont souvent affectés. Dans les stades cliniques plus avancés, le pied est déformé mais il n’est plus souple : on parle de pied plat valgus fixé ou non réductible. Enfin dans le stade le plus avancé, on retrouve une arthrose de cheville. Cette classification est importante pour le chirurgien car elle conditionne directement la chirurgie et les gestes à réaliser.

D'où viennent les pieds plats et quels sont les facteurs aggravants ?
D'où viennent les pieds plats et quels sont les facteurs aggravants ?

Les causes de pied plats sont différentes chez l’enfant et chez l’adulte.

Chez l’enfant, on parle de pied congénital et chez l’adulte de pied plat acquis ou dégénératif c’est à dire que le pied plat apparait avec le temps. On retrouve quelquefois dans antécédents de traumatismes comme la rupture du tendon tibial postérieur, des fractures ou de l’arthrose.

L’origine commune à la formation du pied plat de l’adulte est l’insuffisance ou la faiblesse du tendon du muscle tibial postérieur car il lutte activement pour creuser l’arche médiale du pied et pour garder le talon dans le bon axe. On peut retrouver des facteurs favorisants comme :

  • L’instabilité chronique de cheville
  • Le surpoids
  • Des pathologies dégénératives ou inflammatoires
  • Des grossesses répétées
Pied plat de l’enfant ?
Pied plat de l’enfant ?

La principale cause de pied plat de l’enfant est l’immaturités des structures qui tiennent le pied. La plupart des enfants naissent avec une voute plantaire effondrée (jusqu’à 97%) qui se corrigera avec la croissance. D’autres facteurs participent comme la forme des jambes (valgus), des ligaments trop faibles, le surpoids ou la force musculaire réduite (hypotonie). Dans de rares cas, le pied plat est secondaire à une pathologie génétique (maladie héréditaire) comme le syndrome de Marfan ou la maladie d’Ehlers Danlos.

Les parents s’inquiètent souvent de la présence d’un pied plat chez leurs enfants. On considère le pied plat comme « normal » jusqu’à l’âge de 6 ans. L’enfant étant un petit être humain en voie de croissance, certaines structures musculaires et ligamentaires sont en maturation et pas encore assez solides pour maintenir correctement le pied. Dans la plupart des cas, les pieds plats se corrigent avec le temps et la croissance. Si le problème persiste, il est important de se renseigner auprès d’un chirurgien pour pieds plats bien que la plupart des pieds plats sont asymptomatiques et nécessitent aucun traitement particulier.

Comment reconnaitre un pied plat et faire le diagnostic ?
Comment reconnaitre un pied plat et faire le diagnostic ?

Le pied plat se reconnait à sa forme de pied écrasé. Si vous usez vos chaussures sur le côté interne, il faudra également évoquer le pied plat.

Le diagnostic se fait en charge avec un podoscope qui va mettre en évidence l’empreinte plantaire lors de l’appui. En fonction de la forme de l’empreinte, on peut définir plusieurs types de pieds plats, du moins sévère au plus sévère.

Quels sont les symptômes des pieds plats ?
Quels sont les symptômes des pieds plats ?

Le maitre symptôme du pied plat est la douleur médiale ou de la région plantaire, quelquefois une douleur de cheville ou une boiterie. La douleur est localisée sous la malléole interne le long du trajet du tendon tibial postérieur avec quelquefois un gonflement ou empattement de la gouttière rétro-malléolaire.

Nous pouvons évoquer d’autres symptômes tels que :

  • Douleur lombalgie ou lombo-radiculalgie
  • Genoux qui rentrent vers l’intérieur
  • Talons qui dévient vers l’extérieur
  • Changement de la forme du pied
  • Instabilité ou sensation de déséquilibre sur terrains irréguliers
  • Usure interne des chaussures
  • Douleur dans le mollet

Il est possible que vous ayez des complications si le problème du pied plat n’est pas traité. Vous pourrez avoir des problèmes d’inflammation de la membrane qui recouvre les os du tibia, des genoux, des hanches, des hallux valgus (oignon), un durcissement de l’épiderme, des problèmes au niveau des chevilles, une aponévrosite plantaire, des problèmes de dos, des douleurs aux tendons (pour ce type de douleurs il est important d’envisager une), une métatarsalgie ainsi qu’un névrome de Morton.

Quelle est l’évolution des pieds plats sans traitement?
Quelle est l’évolution des pieds plats sans traitement?

En l’absence de de traitement adapté, l’évolution spontanée du pied est l’aggravation des déformations et des douleurs. Un pied plat évolué peut entrainer des complications et pathologies annexes comme :

  • L’aponévrosite plantaire ou fasciite qui peut être associée à une épine calcanéenne
  • Syndrome de Morton
  • Douleur sous l’avant pied ou métatarsalgies
  • Hallux valgus ou oignon du gros orteil
  • Instabilité articulaire de cheville ou (cunéo-métatarsienne)
  • Douleur et instabilité tendineuse (luxation des fibulaires)
  • Tendinite du tendon d’achille, raideur, limitations articulaires…

Nous vous conseillons de consulter et de soigner le pied plat avant l’apparition de complications. Dans les autres cas, il faudra discuter une chirurgie des pieds plats et tendon du tibial postérieur.

Le pied plat dégénératif de l’adulte s’aggrave lentement. Il faudra impérativement porter des semelles orthopédiques et les renouveler tous les ans. En revanche, le pied plat congénital de l’enfant se corrige dans la plupart des cas avec la croissance.

Cas particulier de l’enfant : le pied plat persistant de l’enfant est souvent secondaire à une synostose ou synchondrose de l’arrière-pied. La douleur est au premier plan alors que la déformation évolue lentement : il faut envisager un traitement chirurgical du pied plat de l’enfant.

Comment prévenir un pied plat valgus pour une chirurgie moins lourde ?
Comment prévenir un pied plat valgus pour une chirurgie moins lourde ?

La prévention du pied plat valgus pour une chirurgie moins lourde repose sur des mesures simples :

  • Correction d’un excès de poids (prise en charge diététicienne)
  • Adaptation du chaussage : privilégier une voute plantaire importante et des chaussures qui calent correctement le talon
Quel traitement pour pied plat (non chirurgical) ?
Quel traitement pour pied plat (non chirurgical) ?

Le traitement médical est toujours proposé en première intention. Son objectif est d’obtenir une sédation des douleurs et de prévenir l’aggravation de la déformation.

Voici les principales mesures du traitement non chirurgical du pied plat valgus :

  • Adapter son chaussage et privilégier des chaussures et des semelles orthopédiques qui soutiennent correctement l’arche plantaire
  • Orthèses plantaires de correction : elles sont réalisées par le podologue sur prescription après prise d’empreintes des pieds. Elles sont réalisées sur mesure et permettent la répartition des pressions, le soutien de la voute plantaire du pied plat et diminue les douleurs tout en renforçant l’équilibre. En plus du soutien de l’arche, le podologue ajoute souvent une surépaisseur au niveau du talon (coin talonnier) afin de corriger le « valgus talonnier »
  • Exercice physique en privilégiant le renforcement musculaire des jambes
  • Lutter contre le surpoids
  • Kinésithérapie : elle permet de renforcer les muscles et d’avoir un meilleur équilibre musculo-tendineux
  • Repos et immobilisation sont envisagés lors de crises douloureuses sévères

Tout savoir sur la chirurgie des pieds plats

Nous allons évoquer les différentes techniques d’opération de pieds plats et valgus. Lorsque les douleurs ou la déformation entrainent une gêne importante, la chirurgie pied plat pour adulte doit être envisagée. C’est une chirurgie correctrice de la forme du pied.

Lorsque la prévention et les mesures médicales ne sont plus suffisantes, il est nécessaire de consulter un chirurgien spécialiste pour discuter de la chirurgie pied plat pour adulte

Les opérations de correction des pieds plats dépendent de la cause (il est important d’en rechercher son origine) et du type de pieds plats : flexibles ou souples et rigides.

En présence de complications ou de douleurs persistantes, on peut proposer une chirurgie du pied plat valgus qui peut être associée à une ligamentoplastie. Chaque pied plat valgus est particulier et seule une consultation spécialisée pourra vous informer sur les gestes à réaliser. Pour savoir exactement nature du traitement à pratiquer,le chirurgien aura préalablement préciser certains éléments en consultation. Le choix de la technique et l’appréciation des gestes à réaliser est laissé au chirurgien en fonction de la gravité de l’atteinte et de la complexité de l’intervention.

L’objectif de la chirurgie est de redonner au pied sa forme anatomique d’hélice : la chirurgie du pied plat est multi-étagée : elle concerne l’arrière pied, le médio-pied et l’avant pied. Pour arriver à ce résultat, différentes techniques opératoires sont possibles comme la chirurgie classique dites « à ciel ouvert », la chirurgie percutanée ou la chirurgie mini-invasive. Ces techniques chirurgicales modernes réduisent la douleur postopératoire et permettent une réhabilitation plus rapide aux gestes de la vie quotidienne.

Comment se déroule l’opération de pied plat?

L’hospitalisation : L’intervention se déroule habituellement en hospitalisation de 2 à 3 nuits. Cependant pour des raisons diverses, il est possible de rallonger la durée d’hospitalisation.

L’anesthésie : Vous devrez réaliser la consultation pré-anesthésique obligatoire avec l’anesthésiste. Au décours de cette consultation, l’anesthésiste vous expliquera les modes d’anesthésie possibles en fonction de vos pathologies associées et du geste opératoire prévu. Si besoin, il adaptera votre traitement avant et après l’intervention et pourra prescrire des anticoagulants, des antalgiques, des anti-inflammatoires ou autres.

Plusieurs types d’anesthésie sont possibles : vous pourrez bénéficier d’une anesthésie locale ou locorégionale signifiant que seule votre jambe sera désensibilisée : c’est la plus fréquente. L’anesthésie générale est également une solution si vous préférez dormir.

L’intervention :

Il est important de noter que le chirurgien peut faire face à une situation imprévue ou inhabituelle imposant des actes différents que ceux prévus initialement. Dans ce cas, le chirurgien vous expliquera les difficultés rencontrées et les gestes réalisés dès votre réveil ou retour en chambre.

Le geste chirurgical pour pied plat flexible

La chirurgie est « dite conservatrice » c’est-à-dire que la mobilité des articulations sont conservées.

  1. L’arrière pied : le premier objectif est de réaxer l’arrière pied. La procédure peut être une ostéotomie (section chirurgicale de l’os pour en modifier son axe, sa taille ou sa forme ) du calcanéum afin de le médialiser (translation) et de le déplacer vers l’intérieur ou la mise en place d’un implant sous-talien qui corrigera la divergence talo-calcanéenne. Dans le cas d’une ostéotomie, l’ostéosynthèse est assurée par un matériel spécifique (vis, plaque ou agrafes osseuses).
  2. Le médio-pied : le chirurgien devra ensuite réaliser un geste sur la voute plantaire afin de remettre en tension les éléments défaillants (retention du spring ligament, réparation et/ou ténodèse du tendon jambier postérieur). La correction de l’arrière pied et du médio-pied va dévoiler la supination compensatrice de l’avant qu’il convient de corriger chirurgicalement. Plusieurs techniques chirurgicales sont possibles pour arriver à ce résultat.
  3. L’avant pied : Dans la plupart des cas, le chirurgien réalise une ostéotomie d’ouverture du premier cunéiforme afin d’abaisser le premier métatarsien (ostéotomie de Cotton) ou une arthrodèse de Lapidus (fusion cunéo-métatarsienne 1). Le pied plat est souvent associé à un hallux valgus qui pourra être corrigé lors du même temps opératoire.
  4. Le tendon d’Achille : dans la plupart des pieds plats, on réalise un allongement tendineux du triceps au niveau du mollet .

Le geste chirurgical pour pied plat rigide

Dans le cas de pieds plats fixés ou non réductibles (stade clinique 3 et 4) qui peuvent être associés à une arthrose de cheville, la procédure chirurgicale est dite non conservatrice c’est-à-dire que la mobilité de certaines articulations ne peut être conservée. Le but est de corriger la forme du pied plat et de recreuser l’arche médiale en fusionnant (arthrodèse) plusieurs articulations. Pour réaliser une arthrodèse, nous retirons le cartilage articulaire jusqu’à l’os puis les articulations sont positionnées et fixées dans une position qui permet de redresser l’arche plantaire et de réduire les déviations afin de retrouver des appuis corrects. Dans les pieds plats sévères, il est réalisé un double arthrodèse ou un triple arthrodèse.

L’opération des pieds plats rigides nécessite une attention médicale plus poussée. Après cette opération, la cheville est immobilisée dans une botte et la marche est interdite pendant 4 à 6 semaines en attendant la fusion des pièces osseuses.

Quelles sont les suites opératoires ?

L’appui

Après avoir subi une opération de pieds plats pour adultes, votre pied sera immobilisé dans une botte pendant 3 à 6 semaines. L’appui est interdit pendant 21 jours et les déplacements sont facilités par des cannes, un déambulateur ou un fauteuil roulant.

Le pansement et soins à domicile

Des soins de pansements sont nécessaires tous les 2 jours jusqu’à cicatrisation complète. Une ordonnance vous sera remise par la secrétaire.

L’oedeme

L’œdème n’est pas une complication et c’est un phénomène fréquent après une chirurgie de pied plat. Pour accélérer sa résorption, il est recommandé de glacer régulièrement le pied et de mettre le pied en hauteur dès que vous sentez le gonflement. Il faut environ 2 mois pour que l’œdème soit résorbé à 80% et 6 à 9 mois pour que le pied dégonfle complètement.

Les traitements médicamenteux

En fonction de vos antécédents, de vos comorbidités et de votre autonomie, l’anesthésiste peut prescrire un traitement anticoagulant par injection (voie sous-cutanée) ou par voie générale (per-os). Ce traitement permet de prévenir l’apparition d’une phlébite c’est-à-dire la formation d’un caillot dans les veines.

Il est fortement conseillé de prendre les antalgiques prescrits de manière systématique pendant les 5 jours qui suivent la chirurgie afin de diminuer le risque d’algodystrophie (complication).

La kinesitherapie

La kinésithérapie est systématique, sa durée sera évaluée par le chirurgien lors de votre première consultation postopératoire. Afin d’accélérer la récupération fonctionnelle et la fonte de l’œdème, l’auto rééducation est capitale (bouger les orteils).

La conduite et arrêt de travail

La conduite d’un véhicule sera autorisée après l’ablation de l’attelle et après la reprise d’un appui complet (sauf si vous avez été opéré du pied gauche et que vous avec une voiture automatique). L’arrêt de travail sera de 2 à 6 mois selon la technique opératoire et la profession du patient.

Les activités sportives

Les pratiques sportives pourront être reprises progressivement au bout de 3 à 6 mois en fonction du type d’opération et de chirurgie du pied plat et de votre activité sportive.

Le suivi post-opératoire

Deux rendez-vous post-opératoires sont nécessaires : au 21ème jour puis à 60 jours après l’opération.

En cas de questions

Lors de l’opération, la secrétaire vous remettra une feuille de consignes avec le numéro de téléphone portable du Dr Lopez. Pour toute question complémentaire ou en cas de problème vous pouvez le contacter ou appeler son secrétariat.

En conclusion

Le pied plat nécessite une prise en charge à partir du moment où il devient douloureux. Le traitement est médical en première intention et chirurgical en 2ème intention si la gêne fonctionnelle persiste. Si vous avez des questions et que vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas à nous contacter. Vous pouvez également consulter la FAQ notamment si vous souhaitez connaitre la prise en charge et le prix d’une opération des pieds plats.

Quelles sont les complications de la chirurgie ?

La chirurgie du pied plat pour adulte expose à des risques et complications pour un pourcentage inférieur à 1%. Parmi les plus fréquentes, on peut citer la thrombose, l’infection, l’algodystrophie, les lésions nerveuses ou la non consolidation des arthrodèses (pseudarthrodèse).

Les symptômes sont par exemple une douleur dans le mollet ou des signes locaux d’infection (rougeur, écoulement purulent, désunion de cicatrice, fièvre). Certaines complications comme la non consolidation dans le cas d’une opération d’arthrodèse des pieds plats nécessite une nouvelle intervention. On peut également observer une gêne liée au matériel implanté (dans ce cas il est fréquent de le retirer après 6 mois).

La liste des complications suivantes n’est pas exhaustive mais les complications les plus fréquentes sont mentionnées.

Toute chirurgie expose à des complications à la fois communes et spécifiques au type d’intervention réalisée. Ce risque est variable d’un individu à l’autre en fonction de son âge, des comorbidités (HTA, diabète, mauvais état cutané…) ainsi qu’en fonction de son mode de vie (tabac, alcool, pratique d’une activité sportive).

Certaines complications peuvent être prévenues par des mesures simples telles que :

Complications Communes

Complications spécifiques

FAQ

Les pieds plats valgus
Qu’est-ce que qu’un pied plat valgus ?
Qu’est-ce que qu’un pied plat valgus ?

Le pied plat valgus est caractérisé par l’effondrement de l’arche médiale du pied. Il entraine une diminution de la hauteur de la voute plantaire et le talon part vers l’extérieur. Les structures médiales peuvent décompenser et entrainer des douleurs.

Quel spécialiste pour traiter un pied plat valgus ?
Quel spécialiste pour traiter un pied plat valgus ?

En présence d’un pied plat, vous pouvez consulter le podologue, votre médecin traitant ou un chirurgien spécialiste. Quel que soit le spécialiste que vous consultez, le traitement médical et non chirurgical est toujours indiqué en première intention. En cas d’échec, vous pouvez consulter le Dr Lopez qui vous examinera et vous proposera éventuellement une opération du pied plat à Nice ou une opération du pied plat à Monaco.

Pour les patients qui habitent sur l’Ile de Beauté, la prise de rendez-vous avec un chirurgien du pied plat en Corse est parfois difficile. Si vous n’arrivez pas à obtenir un rendez-vous, le Dr Lopez peut vous recevoir à Nice.

Comment soigner un pied plat valgus ?
Comment soigner un pied plat valgus ?

Dans les pieds plats douloureux débutants (stade 1), le traitement est le port de semelles orthopédiques adaptées. Dans les pieds plats douloureux souples et réductibles (stade 2), il faut envisager une chirurgie conservatrice. Dans les stades de pied plat douloureux évolués et non réductibles (dits « fixés »), la procédure chirurgicale est non conservatrice (arthrodèse).

Comment opérer un pied plat valgus ?
Comment opérer un pied plat valgus ?

Les techniques opératoires sont nombreuses et adaptées à chaque type de pied et de patient. L’objectif de la chirurgie reste de recreuser l’arche médiale du pied en agissant sur toutes les parties du pied : arrière-pied, médio-pied et avant pied.

Comment de temps prend l’opération d’un pied plat valgus ?
Comment de temps prend l’opération d’un pied plat valgus ?

La durée de la chirurgie du pied plat varie avec la technique opératoire et le type de gestes réalisés. Il faut compter 1 à 3 heures en moyenne.

Quelle est l’anesthésie utilisée lors de l’opération d’un pied plat valgus ?
Quelle est l’anesthésie utilisée lors de l’opération d’un pied plat valgus ?

Vous devrez réaliser la consultation pré-anesthésique obligatoire avec l’anesthésiste. Au décours de cette consultation, l’anesthésiste vous expliquera les modes d’anesthésie possibles en fonction de vos pathologies associées et du geste opératoire prévu. Si besoin, il adaptera votre traitement avant et après l’intervention et pourra prescrire des anticoagulants, des antalgiques, des anti-inflammatoires ou autres.

Plusieurs types d’anesthésie sont possibles : vous pourrez bénéficier d’une anesthésie locale ou locorégionale signifiant que seule votre jambe sera désensibilisée : c’est la plus fréquente. L’anesthésie générale est également une solution si vous préférez dormir.

Quelle douleur ressent-on lors de l’opération d’un pied plat valgus ?
Quelle douleur ressent-on lors de l’opération d’un pied plat valgus ?

La douleur est importante pendant les 3 jours qui suivent l’opération. Immédiatement après l’opération, la douleur n’est pas ressentie car le pied reste endormi plusieurs heures. Ensuite, les antalgiques prescrits par l’anesthésiste soulagent correctement. Pour diminuer les phénomènes douloureux, il est essentiel de prendre les antalgiques de manière systématique pendant 72 heures.

Vous devez également glacer régulièrement le pied opéré à l’aide d’une attelle de pharmacie prescrite. Il est également possible de mettre en place un cathéter peri-nerveux qui assurent une analgésie complète de plusieurs jours.

Quelle est la période d’immobilité après une opération pour un pied plat valgus ?
Quelle est la période d’immobilité après une opération pour un pied plat valgus ?

La période d’immobilité c’est-à-dire la durée où la marche n’est pas autorisée est de 3 à 8 semaines en moyenne.

Ai-je le droit de conduire après une opération pour un pied plat valgus ?
Ai-je le droit de conduire après une opération pour un pied plat valgus ?

La conduite automobile est possible après 3 à 6 semaines. Même si votre chirurgien vous autorise la conduite, pensez contacter votre assurance automobile pour vérifier que vous êtes couvert en cas d’accidents.

Peut-on opérer les 2 pieds en même temps ?
Peut-on opérer les 2 pieds en même temps ?

Non il n’est pas possible d’opérer les 2 pieds en même temps. Si vous avez 2 pieds plats à opérer, on conseille de respecter un intervalle de 6 mois entre 2 opérations.

Quel est le prix d’une opération d’un pied plat valgus ?
Quel est le prix d’une opération d’un pied plat valgus ?

La chirurgie des pieds plats et ses prix dépendent du type de pieds plats, de l’origine des causes et du stade d’évolution. Le prix d’une intervention pour pied plat est fonction de la durée de l’intervention et de la difficulté des gestes opératoires. La sécurité sociale prend en charge les frais de l’opération. Le remboursement des compléments d’honoraires dépend de votre contrat mutuelle. Le restant à charge moyen après remboursement par votre mutuelle est de 500€.

Vous devez vous faire opérer du pied plat ?

Contactez le Dr. Julien Lopez.